Rencontre avec un caviste indépendant, passionné de vin



separateur

portrait_MG_3746

Didier Barget est tombé dans le vin quand il était petit.

Sa famille travaillait notamment pour le compte de plusieurs « grandes maisons » de Bourgogne (Bouchard Père et fils, Mommessin), de Champagne (Ayala) et de Bordeaux (Borie-Manoux).

Dans la Peugeot 202 de ses grands-parents agriculteurs en Limousin, il se souvient avoir bien des fois arpenté les vignes de Bergerac et Montbazillac, de Saint-Emilion pour y acheter du vin à mettre en bouteilles.

Un cérémonial qui donnait toujours plus de goût aux bouteilles dégustées en famille !

Il y a un lien étroit entre le flacon, l’endroit, le moment et les gens avec qui vous le dégustez.

Éric Revel

separateur vigne et verre de vin

Alerte vins

Vous souhaitez être avertis des coups de cœur, promotions et derniers arrivages ?
Laissez-nous votre adresse mail en utilisant le formulaire de contact et en indiquant dans l’objet les mots « alertes vins ».
picto caviste symbols verre et bouteille

Comment devient-on caviste ?

Par amour du vin tout d’abord. J’ai mis du temps à faire de ma passion mon métier, c’est l’affaire d’opportunités, de rencontres. Mais ce n’est pas dû au hasard non plus. Quand, durant ses congés, on sillonne la France ou l’Espagne en quête de nouveaux producteurs, il ne faut pas s’étonner d’être aujourd’hui à la tête de sa petite entreprise !

picto boutique caviste independant

Pourquoi caviste indépendant et non pas franchisé ?

Je ne souhaitais pas dépendre d’une centrale d’achat. C’est économiquement intéressant – puisqu’on achète à des prix négociés par la franchise sur des gros volumes – mais je voulais avoir une gestion plus souple, acheter sur des coups de cœur, changer facilement de fournisseur. Et puis, surtout, je voulais que cette cave à vin me ressemble, qu’elle soit conviviale, un lieu de rencontres et de partages. Etre donc seul maître à bord !

picto oscar du vin

Que recherchent vos clients en ouvrant la porte de votre cave à vin ?

Beaucoup de mes clients ne se retrouvent pas dans le gigantisme des foires aux vins d’hypers. En venant ici, ils privilégient le commerce de proximité et la qualité de conseil caviste. Le marché s’est réorienté. Les Français consomment trois fois moins de du vin qu’il y a 50 ans, mais ils recherchent la qualité et sont prêts à y consacrer un budget plus important.

picto commerce de proximite, convivialite, conseil

Si vous deviez décerner vos oscars du vin pour cette année ?

Dans la catégorie meilleur rapport qualité prix pour un IGP (Indication Géographique Protégée, anciennement vin de pays…), j’ai un vin d’Ardèche (cépages Gamay Merlot) qui plaît énormément. Dans la catégorie moins de 9,00 €, je conseillerais une valeur sûre, la Cuvée Germain du Domaine d’En-Ségur. Dans la catégorie moins de 13,00 €, un vin qui a un succès fou notamment auprès des Fargussiens (ils doivent se passer le mot !) : un coteau d’Aix-en-Provence. Mais difficile de ressortir un vin plutôt qu’un autre puisqu’ils sont tous issus de ma sélection. Il en faut pour tous les goûts et toutes les bourses !